Vers une maison intelligente

Avec des prix en baisse et davantage de produits disponibles, la domotique occupe une place grandissante dans les résidences et commerces québécois. Tour d’horizon d’un domaine en plein essor.

La domotique peut se résumer par l’ensemble des techniques qu’on retrouve dans une maison (chauffage, éclairage, porte de garage) et qu’on peut mettre dans une seule application. Derrière cette définition en apparence simple se cache toutefois une multitude de possibilités.

Selon Christian Hébert, associé dans l’entreprise HR Domotique à Gatineau, la clientèle et les usages pour les systèmes de domotique sont variés. Dans le secteur résidentiel, il y a d’un côté une clientèle jeune et plus techno. « Ils ont un cellulaire et, pour eux, la domotique est une extension des choses qu’ils font déjà avec leur téléphone. » Les jeunes sont motivés par l’aspect pratique de la domotique et sont particulièrement attirés par les systèmes de son, les hauts parleurs encastrés, les télévisions.

« Ils ont un cellulaire et, pour eux, la domotique est une extension des choses qu’ils font déjà avec leur téléphone. » Christian Hébert, associé chez HR Domotique

Les plus âgés ont, pour leur part, des priorités différentes. « L’économie d’énergie, le confort et la surveillance sont primordiaux pour eux. Les caméras de surveillance sont, pour certains, en voie de devenir plus populaires que les systèmes d’alarme. » Côté chauffage, on estime que, dépendamment de la superficie de la résidence, l’économie d’énergie peut atteindre de 10% à 20% si l’intégration a été bien réalisée.

HR Domotique compte aussi des clients dans le secteur commercial, un domaine où ils travaillent souvent de concert avec architectes et designers. L’entreprise a notamment mis en place un système contrôlant les 23 téléviseurs et 35 haut-parleurs d’un restaurant Boston Pizza. D’autres restaurateurs utilisent la domotique pour gérer leur éclairage, ce qui leur permet de vérifier à distance que toutes les lumières sont éteintes à la fermeture de l’établissement et ainsi réduire leurs coûts en électricité.

L’entreprise est également en négociation avec un projet hôtelier pour implanter dans certaines chambres un système de domotique contrôlant l’audio, la vidéo, le chauffage, l’éclairage et les rideaux motorisés, à des fins de confort et de luxe pour les clients. Christian Hébert croit que la domotique pourrait éventuellement être intégrée aux résidences pour personnes âgées ou être utile à des personnes à mobilité réduite.

Outre les nouveaux secteurs à conquérir, la grande tendance en domotique est l’utilisation de systèmes à commandes vocales, comme le haut-parleur intelligent Echo développé par Amazon et bientôt offert au Canada. Une tendance pressentie par le fabricant montréalais d’objets connectés Smartika, qui a développé des produits compatibles avec cette nouvelle technologie (en dehors de ce système, les produits de l’entreprise fonctionnent en vase clos, mais pourraient éventuellement interagir avec Google Home).

L’entreprise a également comme souci de démocratiser ses produits, en les offrant à coût raisonnable et en les rendant faciles d’installation. Mieux encore, il est possible de les utiliser sans les connecter à une application, question d’apprivoiser la technologie. Les luminaires sont par exemple munis d’une télécommande permettant de modifier l’intensité de l’éclairage et de varier la couleur de blanc chaud à blanc froid. Pour le client plus féru de technologie, ces objets peuvent être reliés au contrôleur central et gérés par le biais d’une application. On peut ainsi programmer des ambiances lumineuses pour différents moments de la journée, ou son luminaire extérieur pour qu’il s’allume lorsqu’on approche de la maison.

Le détecteur de fuite d’eau fonctionne selon le même principe : on peut l’utiliser de sorte qu’il émette un faible signal sonore au contact de l’eau, à la manière d’un détecteur de fumée, ou bien le connecter au contrôleur central, question d’être avisé par courriel ou SMS si un dégât d’eau survient alors qu’on se trouve à l’extérieur du domicile.

Smartika planche déjà sur de nouveaux produits : un thermostat, un convecteur mural et un ventilateur de plafond. Comme quoi une maison entièrement connectée ne sera bientôt plus seulement le propre des films de science-fiction !

comments powered by Disqus