LOV par Jean-Pierre Viau design : inspiration bohème

Les designers Jean-Pierre-Viau et Jacinthe Piotte sont derrière l'aménagement et le design intérieur du restaurant LOV - abréviation de local, organique et végé -, dotant ainsi l'établissement de deux autres attributs : élégance et design réfléchi.

En développement depuis deux ans, LOV est le plus récent projet de Dominic Bujold auquel la firme Jean-Pierre Viau design a travaillé. Cette-fois ci, le mandat était d'aménager un espace complètement nu pour le transformer en restaurant décontracté, dixit Jean-Pierre Viau.

«Le planning général du restaurant était déjà fait, donc la cuisine était placée, les toilettes aussi, tout comme l'entrée et la sortie. Avec Jacinthe Piotte, on s'est emparé du dossier pour s'attarder à donner un look décomplexé à l'endroit.» 

« On voulait donner une certaine noblesse, voire une élégance à l'expérience de cette cuisine-là. »

Décomplexé, car LOV est un restaurant végétarien, le type d'endroit où la cuisine est parfois plus travaillée que l'ambiance dans la salle à manger, estime Jean-Pierre Viau. « Dans l'offre végétarienne, l'attention est souvent moins portée envers le design que dans le menu. Pour nous, ça a été un souci important: on voulait donner une certaine noblesse, voire une élégance à l'expérience de cette cuisine-là. »

Pour y arriver, les deux designers indiquent avoir misé sur un design jumelant vieux et neuf pour créer une ambiance de contrastes, quelque part entre bohème et travaillée. « Sans que l'on se sente au Ritz-Carlton, l'esthétisme peut aussi être amené de façon très douce, conviviale, intéressante. » Au LOV, cette douceur prend notamment la forme d'une pluie de luminaires suspendus, qui crée « une ambiance presque festive, et amène une certaine légèreté. C’est en contraste avec le lieu, dont les murs de briques et les colonnes rappellent son ancienne utilisation industrielle », explique Jean-Pierre Viau.

« Sans que l'on se sente au Ritz-Carlton, l'esthétisme peut aussi être amené de façon très douce. »

De plus, ce choix d'éclairage permet également d'habiter l'espace du plafond, très haut, qui représentait « un obstacle à l'ambiance », précise Jean-Pierre Viau. « Il fallait que l'aménagement soit réfléchi, pensé, pour donner un aspect unique à l’endroit, capable de se différencier par son allure bon enfant. » 

Finalement, la convivialité est aussi assurée par le reste du mobilier, choisi par Jacinthe Piotte après une recherche méticuleuse. Pierre, bois, osier, béton ont ainsi tour à tour été privilégiés, histoire de donner à LOV l'effet de « souplesse » recherchée par les designers. « On souhaitait du mobilier assez hétéroclite, un peu bohème, mais sans être de l’artisanat pur et dur », conclut Jean-Pierre Viau.

*Photo de couverture: Patricia Brochu.

comments powered by Disqus