Vers des villes plus ludiques

Pourquoi ludifier les villes et comment y arriver?  Voilà les questions explorées par les invités du colloque « Ludifier la ville » qui se tenait vendredi 10 février dernier au Cœur des Sciences de l’UQAM.  Plusieurs acteurs influents étaient présents à cet événement et ont alimenté la réflexion sur l'espace public à travers des présentations de projets innovants et des discussions mettant en lumière la pertinence d’animer la ville et la créativité caractérisant les réalisations dans ce domaine.

21 balançoires

©Ulysse Lemerise/OSA Images

La ludification des villes représente un phénomène mondial qui porte en lui-même l’enjeu social du mieux vivre ensemble.  Avec une population mondiale urbaine en croissance, comment aménager des espaces publics qui incitent les rencontres, le plaisir et l’échange? Les 21 balançoires du Quartier des spectacles conçues par Daily tous les jours représentent un cas parlant du bénéfice du jeu dans l’espace public.  « Cette installation, qui mise sur l’étonnement et le plaisir et qui permet aux gens de s’approprier la ville comporte tous les ingrédients d’un bon jeu urbain », a expliqué Pascale Daigle, directrice de la programmation, Partenariat du Quartier des spectacles.  Mélissa Mongiat, co-fondatrice de Daily tous les jours, a, au cours d'une présentation inspirante de son travail, insisté sur l’importance d’offrir d’autres expériences en lien avec la ville et de changer le quotidien des citoyens pour rendre la place publique plus vivante. « On aime la rue, on a besoin d’être dans la rue », a soutenu cette dernière. Pour la designer d'interaction, la ludification urbaine permet même d’explorer des nouveaux modes d’urbanisme et de trouver de nouvelles manières d'occuper la ville.  Plusieurs autres exemples de projets, présentés par des invités internationaux et chefs de file dans le domaine ont exposé la ludification des villes comme étant une stratégie efficace pour atteindre des objectifs collectifs et sociaux. En plus de procurer du plaisir, cela peut permettre d’informer, de sensibiliser et d’encourager la socialisation. Pour Hilary O’Shaughnessy de Playable City, une initiative britannique qui se spécialise dans la production de projets d’animation de l’espace public, le futur de la ville passe par l’utilisation de la technologie à des fins créatives pour créer des connections durables entre les citoyens et leur milieu de vie.

Que ce soit pour assurer une meilleure cohésion sociale, créer des environnements urbains de qualité ou générer des expériences collectives basées sur l’échange et la communication, la ludification des villes présente un terrain d’expérimentation fertile qui propose une vision fondamentalement humaine et réjouissante d’aborder la conception de la ville d’aujourd’hui et de demain.

Photo d'ouverture: Discussion "La ville comme terrain de jeu" avec Pascale Daigle, directrice de la programmation Partenariat du Quartier des spectacles, Pascal Nattaf, président La Guilde des développeurs de jeux vidéos et Alexia Bhéreur. fondatrice ABLBLALAB © Leila Nayeri

comments powered by Disqus