Trois innovations vertes pour la maison de demain

Au salon MAISON&OBJET de Paris, qui s'est tenu du 20 au 24 janvier dernier, le quincailler Leroy-Merlin présentait un pavillon dédié à la maison du futur. Voici trois inventions qui risquent de révolutionner nos habitations.

Du vitrage photovoltaïque

Dans un avenir rapproché, il sera possible de transformer fenêtres et verrières en source d’énergie. La technologie la plus prometteuse en ce sens est le film photovoltaïque, qui se pose sur n’importe quelle vitre pour capter les rayons UV et les convertir en électricité.

Cette technologie a l’avantage d’être plus discrète que les panneaux solaires traditionnels et, surtout, plus esthétique. Plusieurs entreprises américaines et européennes sont dans la course pour améliorer l’efficacité du produit. Une fois commercialisé, on pourra l’utiliser autant sur les fenêtres de tours à bureaux que sur un écran de téléphone intelligent.

 

Des briques de mycélium

Encore à l’étape de prototype, les briques en fibre de champignon pourraient bientôt constituer une alternative écologique aux briques classiques. Le procédé de fabrication est simple : il suffit de laisser fusionner dans un moule le mycélium avec de la biomasse (déchets agricoles, céréales, sciures de bois, etc.) durant 5 jours. Puis, après une phase de séchage et de cuisson apparaît une brique dure, compacte et très solide.

Deux sociétés américaines, Ecovative et Mycoworks, commercialisent déjà divers produits à base de mycélium comme des panneaux isolants et du mobilier. La fabrication de briques est la prochaine étape naturelle pour ce biomatériau qu’on dit léger, ininflammable et isotherme.

 

Le purificateur d’eau écologique Lilypad

Développé par la start-up américaine Puralytics, le Lilypad est un nénuphar artificiel que l’on pose directement sur l’eau pour en éliminer les polluants. Activées par l’énergie solaire, les nanoparticules de cette feuille flottante peuvent détruire en quelques heures une multitude de bactéries, pesticides et métaux lourds.

D’abord destiné à la dépollution de l’eau dans les pays en voie de développement, le Lilypad pourrait aussi bien avoir des usages domestiques : purifier l’eau de pluie qui stagne dans le réservoir du potager, nettoyer les points d’eau du jardin, désinfecter les petites mares à poissons...  Durable et réutilisable, le Lilypad offre des possibilités quasi illimitées.

 

comments powered by Disqus